Mendel GELBHART


Mendel Gelbhart est né le 4 janvier 1909 à Bendzin, en Pologne. Il est issu d'une famille de huit enfants dont quatre quitteront leur pays natal pour la France avant la guerre, dont Mendel. 

Celui-ci s'y installe en 1932 pour suivre des cours de coupe de vêtements dans une école parisienne. Un an plus tard, il commence à travailler dans la vente de textile avec l'un de ses frères. Il est alors domicilié au 41 rue du Faubourg du Temple, dans le 10ème arrondissement de Paris. Il travaillera jusqu'en 1940, année où il s'engage volontairement dans la légion étrangère. Il n'est pas mobilisé longtemps puisque l'armistice est signé quelques mois plus tard.

En octobre 1940, il épouse une dénommée Chaja Glejchman, une jeune femme qui est polonaise, tout comme lui. Ils restent quelques temps à Paris puis finissent par quitter la capitale et s'installent à Limoges, en zone libre, où leur fils Albert voit le jour en 1941. Ils résident alors au 7 bis rue Armand Barbès.

Malgré tout, ils finiront par fuir à nouveau pour s'installer à Saint-Martin-de-Vésubie qui fait, à l'époque, partie de la zone d'occupation italienne. Les Juifs y étaient en sécurité et une communauté assez importante s'y était donc installée.

Malheureusement, le 8 septembre 1943, suite à la Proclamation de Badoglio, la zone italienne passe sous contrôle allemand. Mendel et sa famille, comme beaucoup d'autres, tentent alors de passer la frontière en traversant les Alpes pour rejoindre l'Italie. Ils sont malheureusement pris en embuscade par des SS le 18 septembre 1943 puis internés un temps au camp italien de Borgo San Dalmazzo. Mendel est finalement rapatrié en France le 21 novembre 1943 et amené à Drancy où on lui attribue le matricule 8471.

Il y passe quelques temps avant d'être finalement déporté à Auschwitz par le convoi n°64 du 7 décembre 1943. À l'arrivée, sa femme et son tout jeune fils ne passe pas la sélection et sont directement menés aux chambres à gaz. Mendel, lui, est gardé en vie et envoyé à Buna Monowitz où se trouvaient les principaux kommandos de travail.  Il y restera jusqu'en janvier 1945, avant d'être transféré au camp de Mittelbau Dora et d'être finalement libéré le 8 avril 1945. 

Il est rapatrié à Paris en mai 1945 et pris en charge à l'hôtel Lutecia. Il reprend par la suite son activité professionnelle et retrouve son appartement. Il rencontre et se remarie avec Fanny Sztajnbuch avec qui il aura, en 1950, un fils nommé Paul. Il continuera d'exercer le métier de tailleur jusqu'en 1955 avant de se lancer, avec sa femme, dans un commerce de vêtements en gros dans le 2ème arrondissement parisien.

Mendel décède le 3 janvier 1994 à Paris.


Merci à Paul Gelbhart pour ses informations et ses données.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.