Fanny Gutwirth est née le 28 juillet 1923 à La Haye, aux Pays-Bas. Ses parents, Chiel et Shendle (né Kahane) Gutwirth sont tous les deux polonais.

Fanny n'a pas moins de huit frères et sœurs dont deux plus jeunes qu'elle : Schewa et Malka, qui seront déportés également par le convoi n°64.

Je ne suis pas parvenue à trouver quand, mais elle quittera les Pays-Bas probablement dans les années 1930 (en tout cas, après 1928) avec sa famille pour s'installer en France. Ils changeront plusieurs fois de ville mais, j'ai pu retrouver sa trace à Grenoble, au cours de l'année 1943, durant laquelle elle s'engage dans la Résistance.

Fanny devient alors membre de la Sixième EIF, mouvement instauré par des scouts juifs dès 1942. Elle aide au sauvetage de nombreux enfants et d'adultes en leur fournissant des faux documents et en les cachant. Elle apporte aussi de quoi manger à certains enfants cachés qu'elle va régulièrement voir.

En septembre 1943, elle quitte Grenoble (en compagnie, au moins, de sa mère et de ses deux jeunes sœurs) pour s'installer à Nice, au 49 de l'avenue Monplaisir. Sur les documents d'archives, j'ai également pu voir qu'elle exerçait alors le métier de tailleur.

Dans cette nouvelle ville, elle continue ses actions de Résistance et le fera jusqu'au 21 novembre 1943, jour où elle est arrêtée et rapatriée à Drancy avec sa mère et ses sœurs.

Dans le camp d'internement de Drancy, on lui attribue un matricule : le numéro 8419, qu'elle portera deux semaines, jusqu'à son départ pour Auschwitz le 7 décembre 1943 aux alentours de midi.

Je n'ai, pour l'instant, pas réussi à comprendre ce qui lui était arrivé une fois parvenue à destination. Je n'ai pas retrouvé son matricule ni de document la mentionnant. Bien que je ne puisse l'affirmer pour le moment, il est très probable qu'elle ait été gazée dès son arrivée, malgré son jeune âge.


© Photo empruntée aux Archives nationales de Belgique - Police des étrangers - fichiers individuels

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.