André Hartstein est né le 1er juillet 1936 à Anvers, en Belgique. Ses parents, Irène et Vilem Hartstein, sont originaires et émigrés de Hongrie. 

Après la naissance d'André (je ne saurais, pour l'instant, pas préciser quand exactement), La famille quitte la Belgique pour la France.

Après la reddition de la France et la montée de l'antisémitisme, André et ses parents se réfugient à Saint-Martin-Vésubie, ville située au Sud de la France, qui se trouve alors en zone d'occupation italienne. En effet, sur leur territoire, les Italiens n'arrêtaient pas les Juifs : beaucoup ont quitté leurs villes d'origine pour s'y installer.

Malheureusement, le 8 septembre 1943, la Proclamation de Badoglio est faite et les zones de contrôle italiennes repassent aux mains des Allemands. 

Comme beaucoup d'autres familles, André, qui était alors âgé de 7 ans, et ses parents, tentent de fuir vers l'Italie. Ils seront pris en embuscade puis arrêtés en tentant de traverser les Alpes, le 18 septembre 1943.

Les Harstein seront, dans un premier temps, internés au camp de San Borgo Dalmazzo, en Italie, puis seront envoyé à l'Hôtel Excelsior, à Nice avant d'être finalement emmenés en région parisienne, au camp d'internement de Drancy. Là-bas, on attribue à André le matricule 8481.

Il reste quelques semaines à Drancy, puis il est finalement emmené à Bobigny le 7 décembre 1943, où il monte avec ses deux parents, à bord d'un wagon à bestiaux. 

André arrive le 10 décembre 1943 à Auschwitz et, au vu de son âge, il n'est pas sélectionné pour le travail. Il est donc amené aux chambres à gaz où il perdra la vie.


© Photo récurépérée aux Archives Nationales de Belgique

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.